• LA CEREMONIE DU LOUP

    Je Voulais Donner Quelque Chose De Mon Passé A Mon Petit-Fils.
    Ainsi Je L’Ai Emmené Dans La Forêt, Dans Un Lieu Tranquille.
    Assis A Mes Pieds, Il M'écoutait Lui Dire La Puissance Qui Etait Donnée A Chaque Créature.
    Il Ne Bougeait Pas Un Muscle Pendant Que J'expliquais Comment La Forêt Nous Avait Toujours Fourni: Nourriture, Abri, Confort, Et Croyances.
    Il Etait Effrayé Quand Je Lui Racontais Comment Le Loup Etait Devenu Notre Protecteur, Et Quand Je Lui Disais Que Je Lui Chanterais Le Chant Sacré Du Loup, Il Etait Très Excité.
    Je Chantais.
    Dans Mes Yeux Etincelait Lamour.
    Je Chantais.
    Et Le Chant Flottait Sur Les Rayons Du Soleil, D'arbre En Arbre.
    Quand J'avais Fini, C'était Comme Si Le Monde Entier Ecoutait Avec Nous Pour Entendre La Réponse Du Loup.
    Nous Avons Attendu Un Long Moment Mais Rien N’est Venu.
    Je Chantais A Nouveau, Humblement Mais Avec Autant De Conviction Que Je Pouvais, Jusqu’à Ce Que Ma Gorge Me Fasse Mal Et A En Perdre La Voix
    Tout A Coup, Jai Réalisé Pourquoi Aucun Loup N'avait Entendu Mon Chant Sacré.
    Il N'en Restait Plus ! Mon Cœur Se Remplissait De Larmes.
    Je Ne Pouvais Plus Donner A Mon Petit-Fils La Confiance Au Passé, De Notre Passé.
    Enfin, Je Pouvais Lui Murmurer: C’est Fini !.
    Puis-Je Rentrer A La Maison ? Demanda-T-Il, Regardant Sa Montre Pour Voir S’ Il Pouvait Etre Encore A L’heure Pour Ne Pas Rater Son Emission TV Favorite.
    Je L'ai Observé Disparaître Et Je Pleurais En Silence.
    Tout Est Fini !

    Couché Là Sur La Neige
    Est-Il Réel ?
    Ne L'est-Il Pas ?
    Est Ce Un Esprit ?
    Que Fait-Il Là ?
    Sur Qui Veille-T-Il ?
    Peut-Etre Sur Toi !
    Peut-Etre Sur Moi ?
    J'aimerais Le Croire !
    En Tout Qu’A Qui Que Tu Sois
    Tu Es Pour Moi
    Synonyme De Douceur,
    Qui Fait Du Bien A Mon Cœur
    Et Avec Ta Couleur Immaculée
    Tu Laisses Mon Esprit Rêver, Espérer
    Vagabonder...........

    Toi Si Petit,
    Toi Si Joli,
    Toi Si Mimi
    Tu Va Grandir,
    Dans Cette Nature Tu Vas Courir Avec Les Tiens,
    Qui Tous Les Jours Vont Veiller Sur Toi
    Pour Qu'il Ne T'arrive Rien
    Car Crois Moi
    Tu N'es Pas A L'abris
    De La Stupidité Des Humains
    Alors Si Tu Veux Rester En Vie
    Ne T'éloigne Pas Trop Loin
    Reste Sur Ton Terrain
    Continue De Suivre Ton Instinct
    Pour Survivre Tu En Auras Bien Besoin

    A Pas Légers, Se Faufile Dans La Forêt
    Feuilles Mortes, Assourdissent Ta Venue
    Tranquillement Tu Vas Observant, Repus
    Les Hommes Dressent Leurs Campements
    Parlent De Toi Devant Leur Feu Crépitant
    Ils Posent Déjà Leurs Pièges Et Leurs Collets
    Inlassablement, Ils Vont Te Pourchassé
    Tu Es La Les Observant, Les Jaugeant
    Dans Un Rire Sourd Et Carnassier
    Glissant Entres Les Arbres, Te Cachant
    Un Hurlement Au Loin, La Horde Approche

    Ce Soir La Vengeance A Sonnée
    Tu Revois La Traque, Ta Louve Blessée
    Ce Soir Le Chasseur Et Devenu Gibier
    Les Chevaux Déjà S’inquiètent, Se Cabrant
    Dans Des Cris Les Hommes, Se Réveillant
    Surprit, Abattus, Ils Vont Devoir Rentrer
    Sans Montures Trainant Leurs Pieds
    Honteux D'avouer Leurs Défaites ....
    Trainant Le Cadavre D'un Cheval Ensanglanté
    Ce Soir Sa Louve, Sera Reine De Ce Trophée

     

     


    votre commentaire
  • TOUTES LES RAISONS

    POUR LESQUELLES C'EST BON D'ETRE UNE FEMME

    Elles sortent du Titanic en premier.
    Elles peuvent effrayer leurs patrons masculins
    en prétextant de mystérieux troubles gynécologiques.
    Les taxis s'arrêtent pour elles.
    Elles ne ressemblent pas à une grenouille en costume lorsqu' elles dansent.
    Elles ne commettent jamais de faute de goût puisqu'elles font avancer la mode.
    Si elles oublient de se raser, personne n'est obligé de le savoir.
    Parfois, un carré de chocolat suffit à résoudre tous leurs problèmes.
    Elles n'ont jamais à regretter de s'être fait percer les oreilles.
    Elles peuvent juger un homme rien qu'en regardant la qualité de ses chaussures.
    Elles peuvent faire des commentaires sur les étourderies des hommes en leur présence
    puisque de toute façon ils ne les écoutent pas.
    Elles portent la beauté et les hommes portent leurs valises.
    Elles sourient quand elles veulent crier.
    Elles chantent quand elles veulent pleurer.
    Elles pleurent quand elles sont heureuses et rient quand elles sont nerveuses.
    Elles se battent pour ce en quoi elles croient.
    Elles s'élèvent contre l'injustice.
    Elles ne considèrent pas un "non" comme une réponse quand elles croient qu'il y a une meilleure solution.
    Elles se privent de nouvelles chaussures pour que leurs enfants puissent en avoir.
    Elles accompagnent leurs amis chez le docteur même pour un rhume.
    Elles aiment sans condition.
    Elles pleurent pour la réussite de leurs enfants et sautent de joie
    quand il s'agit des victoires de leurs amis.
    Elles sont heureuses quand elles apprennent une naissance ou un mariage.
    Elles sont effondrées lors de la perte d'un membre de la famille
    et pourtant elles restent fortes même quant elles semblent au bout de leurs forces.
    Elles savent qu'une étreinte et un baiser peuvent soulager un cœur brisé.
    Les femmes arrivent dans toutes les tailles, toutes les couleurs et sous toutes les formes.
    Elles prendront leur voiture, l'avion, viendront en marchant ou en courant
    ou vous enverront un e-mail juste pour vous montrer qu'elles se soucient de vous.
    Le cœur d'une femme, c'est ce qui fait tourner le monde!
    Les femmes font beaucoup plus que seulement mettre des enfants au monde.
    Elles engendrent la joie et l'espoir.
    Elles génèrent de la compassion et des idéaux.
    Elles sont un soutien moral pour leur famille et leurs amis.
    Les femmes ont beaucoup à dire et beaucoup à offrir.

     

     

     


    votre commentaire
  • UN AMI POUR LA VIE

    Quand J'étais Un Chiot, Je T'ai Amusé Avec Mes Cabrioles Et T'ai Fait Rire. Tu M'as Appelé Ton Enfant, Et En Dépit De Plusieurs Chaussures Mâchées Et Quelques Oreillers Assassinés, Je Suis Devenu Ton Meilleur Ami. Toutes Les Fois Que J'étais Méchant Tu Agitais Ton Doigt Vers Moi Et Me Demandais "Comment Est-Ce Possible ?" , Mais Après On S'amusait Ensemble.

    Mon Education A Pris Un Peu Plus Longtemps Que Prévu, Parce Que Tu Etais Terriblement Occupé, Mais Nous Y Avons Travaillé Ensemble. Je Me Souviens De Ces Nuits Où Je Fouinais Dans Le Lit Et Ecoutais Tes Confidences Et Rêves Secrets, Et Je Croyais Que La Vie Ne Pourrait Pas Etre Plus Parfaite.

    Nous Sommes Allés Pour De Longues Promenades Et Courses Dans Le Parc, Promenades De Voiture, Arrêts Pour De La Crème Glacée (J'ai Seulement Eu Le Cornet Parce Que " La Glace Est Mauvaise Pour Les Chiens, " Comme Tu Disais), Et Je Faisais De Longues Siestes Au Soleil En Attendant Que Tu Rentres A La Maison.

    Progressivement, Tu As Commencé A Passer Plus De Temps Au Travail Et A Te Concentrer Sur Ta Carrière, Et Plus De Temps A Chercher Un Compagnon Humain. Je T'ai Attendu Patiemment, T'ai Consolé Après Chaque Déchirements De Cœur Et Déceptions, Ne T'ai Jamais Réprimandé Au Sujet De Mauvaises Décisions, Et Me Suis Ebattu Avec Joie Lors De Tes Retours Au Foyer.

    Et Puis Tu Es Tombé Amoureux. Elle, Maintenant Ta Femme, N'est Pas Une "Personne-Chien ", Mais Je L'ai Accueillie Dans Notre Maison, Essayé De Lui Montrer De L'affection, Et Lui Ai Obéi. J'étais Heureux Parce Que Tu Etais Heureux.
    ...
    Ensuite Les Bébés Humains Sont Arrivés Et J'ai Partagé Votre Excitation. J'étais Fasciné Par Leur Couleur Rose, Leur Odeur, Et Je Voulais Les Pouponner Aussi. Seulement Vous Vous Etes Inquiétés Que Je Puisse Les Blesser, Et J'ai Passé La Plupart De Mon Temps Banni Dans Une Autre Pièce Ou Dans Une Niche. O, Comme Je Voulais Les Aimer, Mais Je Suis Devenu Un “Prisonnier De L'amour ".Chien Triste Abandonné.

    Comme Ils Ont Commencé A Grandir, Je Suis Devenu Leur Ami. Ils Se Sont Accrochés A Ma Fourrure Et Se Sont Levés Sur Leurs Jambes Branlantes, Ont Poussé Leurs Doigts Dans Mes Yeux, Fouillé Mes Oreilles, Et M'ont Donné Des Baisers Sur Le Nez. J'aimais Tout D'eux Et Leurs Caresses - Parce Que Les Tiennes Etaient Maintenant Si Peu Fréquentes - Et Je Les Aurais Défendus Avec Ma Vie Si Besoin Etait.

    J'allais Dans Leurs Lits Et Ecoutais Leurs Soucis Et Rêves Secrets, Et Ensemble Nous Attendions Le Son De Ta Voiture Dans L'allée. Il Y Eut Un Temps, Quand Les Autres Te Demandaient Si Tu Avais Un Chien, Tu Leur Montrais Une Photo De Moi Dans Ton Portefeuille Et Tu Leur Racontais Des Histoires A Mon Propos. Ces Dernières Années Tu Répondais Juste " Oui " Et Changeais De Sujet.

    Je Suis Passé Du Statut De " Ton Chien" A " Seulement Un Chien, " Et Vous Vous Etes Offensés De Chaque Dépense Pour Moi. Maintenant, Vous Avez Une Nouvelle Occasion De Carrière Dans Une Autre Ville, Et Vous Allez Déménager Dans Un Appartement Qui N'autorise Pas D'animaux Familiers. Tu As Fait Le Bon Choix Pour Ta " Famille", Mais Il Y Eut Un Temps Où J'étais Ta Seule Famille.

    J'étais Excité Par La Promenade En Voiture Jusqu'à Ce Que Nous Arrivions Au Refuge Pour Animaux. Cela Sentait Les Chiens Et Chats, La Peur, Le Désespoir. Tu As Rempli La Paperasserie Et As Dit : " Je Sais Que Vous Trouverez Une Bonne Maison Pour Elle." Ils Ont Haussé Les Epaules Et Vous Ont Jeté Un Regard Attristé. Ils Comprennent La Réalité Qui Fait Face A Un Chien Entre Deux Ages, Même Un Avec "Des Papiers." Tu As Dû Forcer Les Doigts De Ton Fils Pour Les Détacher De Mon Col Et Il A Crié " Non, Papa ! S'il Te Plaît, Ne Les Laisse Pas Prendre Mon Chien !" Et Je Me Suis Inquiété Pour Lui.

    Quelles Leçons Lui Avez-Vous Apprises A L’ instant Au Sujet De L'amitié Et La Loyauté, Au Sujet De L'amour Et De La Responsabilité, Et Au Sujet Du Respect Pour Toute Vie ? Tu M'as Donné Un " Au Revoir- Caresse" Sur La Tête, As Evité Mes Yeux, Et As Refusé De Prendre Mon Collier Avec Vous.
    Après Votre Départ, Les Deux Gentilles Dames Ont Dit Que Vous Saviez Probablement Au Sujet De Votre Départ Il Y A De Cela Plusieurs Mois Et Que Vous N'aviez Rien Fait Pour Me Trouver Une Autre Bonne Maison. Elles Ont Secoué La Tête Et Ont Dit : " Comment Est-Ce Possible ?". Ils Sont Aussi Attentifs A Nous Ici Dans Le Refuge Que Leurs Programmes Chargés Le Leur Permettent. Ils Nous Nourrissent, Bien Sûr, Mais J'ai Perdu L'appétit Il Y A Plusieurs Jours.

    Au Début, Chaque Fois Que Quelqu'un Passait Près De Ma Cage, Je Me Dépêchais En Espérant Que C'était Toi, Que Tu Avais Changé D'avis, Que C'était Juste Un Mauvais Rêve... Ou J'espérais Tout Au Moins Que Ça Soit Quelqu'un Qui Se Soucie De Moi Et Qui Pourrait Me Sauver. Quand Je Me Suis Rendu Compte Que Je Ne Pourrais Pas Rivaliser Avec Les Autres Chiots Qui Folâtraient Pour Attirer L'attention, Je Me Suis Retiré Dans Un Coin De La Cage Et Ai Attendu.

    J'ai Entendu Ses Pas Quand Elle S'approchait De Moi En Fin De Journée, Et J'ai Trottiné Le Long De L'allée Jusqu'à Une Pièce Séparée. Une Pièce Heureusement Tranquille. Elle M'a Placé Sur La Table Et A Frotté Mes Oreilles, Et M'a Dit De Ne Pas M'inquiéter. Mon Cœur Battait D'appréhension A Ce Qui Etait A Venir, Mais Il Y Avait Aussi Un Sentiment De Soulagement. Le "Prisonnier De L'amour" Avait Survécu A Travers Les Jours.

    Comme C'est Dans Ma Nature, Je Me Suis Plutôt Inquiété Pour Elle. Le Fardeau Qu'elle Porte Pèse Lourdement Sur Elle, Et Je Le Sais, De La Même Manière Que Je Connaissais Votre Humeur Chaque Jour. Elle A Placé Une Chaîne Doucement Autour De Ma Patte De Devant Et Une Larme A Roulé Sur Sa Joue. J'ai Léché Sa Main De La Même Façon Que Je Te Consolais Il Y A Tant D'années.

    Elle A Glissé L'aiguille Hypodermique Habilement Dans Ma Veine. Quand J'ai Senti La Piqûre Et Le Liquide Se Répandre A Travers Mon Corps, Je Me Suis Assoupie, L'ai Examinée De Mes Gentils Yeux Et Ai Murmuré : " Comment As-Tu Pu ?". Peut-Etre Parce Qu'elle Comprenait Mon Langage, Elle A Dit " Je Suis Si Désolée." Elle M'a Etreint, Et M'a Expliqué Précipitamment Que C'était Son Travail De S'assurer Que J'allais A Une Meilleure Place Où Je Ne Serais Pas Ignorée Ou Abusée Ou Abandonnée, Où J'aurais A Pourvoir Moi-même A Mes Besoins, Une Place Remplie D'amour Et De Lumière Très Différent De Cet Endroit.

    Et Avec Mes Dernières Forces, J'ai Essayé De Me Transporter Jusqu'à Elle Et Lui Expliquer Avec Un Coup Sourd De Ma Queue Que Mon “Comment As-Tu Pu ?” Ce N’était Pas Dirigé Contre Elle. C'était A Toi, Mon Maître Bien-aimé, Que Je Pensais.

    Je Penserai A Toi Et T'attendrai A Jamais.
    NON A L'ABANDON

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique